Encore feministes !

Sommaire

Des pierres pour construire…

 

DES PIERRES POUR CONSTRUIRE

M. Dominique Ambiel, ancien conseiller en communication du Premier ministre français, est cité à comparaître lundi 7 juin 2004 devant la 15e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Il devra y répondre du délit de sollicitation d'une prostituée mineure qu’il aurait commis le 20 avril, à trois heures du matin, dans une rue de Paris.
M. Ambiel a déclaré sur TF1 : « Je jure sur l’honneur n’avoir jamais fréquenté de prostituées de ma vie. » Un publicitaire connu a répliqué sur Europe 1 : « Que celui qui n’est jamais allé aux putes lui jette la première pierre ! »
Et si la majorité des hommes n’avaient jamais payé pour « ça »… Et s’ils se désolidarisaient de la déclaration de ce publicitaire, qui banalise le recours des hommes à la prostitution… Et s’ils s’élevaient contre une conception machiste et vénale de la sexualité masculine, fondée sur la domination et le pouvoir de l’argent, s’ils affirmaient le nécessaire respect de l’autre personne et de son désir…
Ce n’est pas pour autant qu’ils lapideraient M. Ambiel, fût-il jugé coupable. Il y a d’autres façons d’utiliser des pierres, par exemple, pour construire un monde où la sexualité ne sera plus une marchandise. Un monde où une adolescente de dix-sept ans ne devra pas faire le trottoir pour survivre.

Florence Montreynaud, réseau "Encore féministes !"
avec Jean Ferrat, chanteur
Christophe Girard, ajoint au maire de Paris
Axel Kahn, directeur de l’Institut Cochin.

Vous êtes un homme, et vous voulez cosigner ce texte : écrivez!
6 juin 2004

***************************************

7 juin 2004 L’affaire Ambiel renvoyée au 29 juin

Dès l’ouverture de l’audience, la présidente a fait appeler M. Dominique Ambiel, né le 6 juin 1954. Elle a lu les faits pour lesquels il comparaissait :
- sollicitation d’une personne mineure se livrant à la prostitution, Daniela, née le 19 février 1987 ;
- outrage aux policiers avec les propos suivants : « N’oubliez pas que vous êtes sous mes ordres et que vous dépendez de moi ! », propos contraires à la dignité de la mission dont sont investis ces représentants de l’autorité publique.

Etant données l’importance du public, la constitution de partie civile de l’association La Voix de l’enfant, et la surcharge de cette audience qui comprenait d’autres affaires nécessitant chacune au moins deux heures, la présidente a décidé de renvoyer cette affaire afin de pouvoir la juger de façon plus sereine.
M. Ambiel est convoqué de nouveau le mardi 29 juin à 13h30.

Le jugement a été rendu le 6 septembre 2004 : M. Ambiel est condamné à 1500 euros d'amende pour "sollicitation de prostituée mineure". Ses avocats ont annoncé qu'il ferait appel.

En appel, M. Ambiel a été condamné à 2 500 euros d'amende. Il s’est pourvu en cassation.

avril 2006. La Cour de cassation a confirmé la condamnation, qui devient définitive.