Encore feministes !

Sommaire

Imaginons l'avenir !

 


Cette section, ouverte en 2003, contient des rêves de membres du réseau "Encore féministes !", qui imaginent ensemble un avenir meilleur. Chaque signataire est invité-e à formuler son vœu.
Envoyez le vôtre à
encorefeministes(arobase)free.fr !

Je souhaite que partout dans le monde chaque naissance soit accueillie dans la joie, qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon.
Florence Montreynaud

Je souhaite que toute personne puisse vivre sa vie comme elle l'entend, avec qui elle le désire et où elle le veut. Je souhaite que chaque personne puisse vivre librement MAINTENANT. Je souhaite voir la disparition des voleurs de vie : ceux qui l'abîment, qui la prennent, ceux qui pensent que pour les autres il sera bien temps de vivre ... plus tard et ailleurs.
Clara Domingues

Mon rêve est que demain, il n'y ait plus de métiers qui restent exercés par les hommes et qui sont difficilement exercés par les femmes. Exemples : électricienne, plombière, charpentière. Ce rêve implique de nombreux changement de mentalité dans la famille, l'éducation, l'économie...
Jean-Pierre Bruhat

Que tout le monde mange à sa faim !
Dominique Fachon

Je souhaite que nous apprenions au moins à nous écouter, même si nous ne pouvons pas toujours nous comprendre.
Danièle Delairon

1) que dorénavant "tournante" ne désigne rien d'autre que le joint qui tourne entre amis dans un groupe en fête
2) que toutes les femmes au monde n'aient que des enfants désirés.
Annie Chemla-Lafay

Je souhaite que tout le monde se respecte sans distinction de sexe ou de quoi que ce soit !
Angélique Callouet


Je souhaite que toutes les féministes s'unissent, soient représentées politiquement et se fassent enfin entendre partout.
Françoise Rambert

Je rêve d'un monde où les femmes sortiraient la nuit comme le jour, en toute quiétude.
Cécile.Sarafis

Je souhaite qu'un garçon "féminin" ne soit plus aussi mal accueilli qu'une fille "masculine", qu'il ou elle soient homo ou hétéro. Et que tout le monde, qu'il soit d'un genre ou d'un autre, partage équitablement le travail domestique avec son compagnon ou sa compagne.
Catherine Deudon

Je souhaite que les nouvelles EVE ne se laissent plus avoir par le "serpent phallique" et ses boniments. Et que les ADAM nouveaux ne se servent pas du "fruit, symbole du sein", pour leurs publicités sexistes. Et vive le Paradis retrouvé !
Claudie de Rauglaudre

Que les femmes prennent conscience de l'emprise de ce monde "masculin" sur leur vie et leur manière d'agir ! Sans cette prise de conscience, elles ne pourront agir.
marie noelle vroonen

Je souhaite que femmes et hommes puissent vivre leur sexualité sans les contraintes identitaires actuellement imposées par le système machiste : le jeu et le plaisir résultant d'une véritable libération sexuelle seront alors vécus avec plus de bonheur.
Anne Dao

Pour une société plus respectueuse de l'égalité des droits entre hommes et femmes !
Laurence Pelletier

Que tous les garçons et filles puissent avoir accès à l'éducation, sans discrimination, aussi bien dans les pays les plus défavorisés que dans les pays "riches", où les filles restent encore confinées dans des études et des débouchés "traditionnels" (secrétariat,...) et restent absentes des formations scientifiques et techniques.
Sonia Frelot, ingénieur des télécommunications

Que plus aucun regard porté sur une femme ne soit équivalent à celui d'un maquignon!
Joëlle Hernandez

Il nous arrive de ne plus rêver d'un monde meilleur, non pas que nous soyons emportées par l'environnement violent dans lequel nous évoluons chaque jour et chaque instant de notre vie. Mais de voir où va le monde nous effraie et nous fait croire à des jours sombres, tristes et néfastes pour l'ensemble de la planète. La cible bien entendue restera la Femme, non par pure paranoïa mais par réalisme. Vous savez mieux que moi quelles souffrances et quel "non-droit" caractérisent la femme algérienne. Mais nous resterons encore féministes et je crois que c'est une lumière au bout d'un tunnel.
Dalila ZEKAL

Que toutes les mères, présentes et à venir, élèvent leurs garçons dans l'estime de l'âme et le respect du corps des filles, et femmes, pour que plus jamais leur désir ne se traduise par un viol de l'une et de l'autre.
Claudine Dreuilhe

Yo deseo que cualquier persona pueda mirar a su alrededor y encontrar una sonrisa amiga.
Je désire que toute personne qui regarde autour d’elle rencontre un sourire amical.
Pepa Franco

Si nos assemblées d’élus étaient composées à parité de femmes et d’hommes, nous pourrions imaginer que nos lois seraient différentes, plus simples, plus concrètes, plus pragmatiques aussi, mieux adaptées peut-être aux besoins quotidiens de chacun. Nous pourrions imaginer qu’elles pourraient être mieux suivies, enfin qu’elles pourraient être mieux appliquées, pour cette raison simple que les femmes ont horreur de perdre leur temps. Elles travaillent plus que les hommes, gagnent moins qu’eux, cumulent travail salarié, tâches ménagères, soins aux enfants. Pour toutes ces raisons, le temps est pour elles une denrée précieuse. Nos études montrent que le temps gagné par les 35 heures est utilisé différemment par les hommes qui en profitent pour étendre leurs loisirs, tandis que les femmes le passent en travaux ménagers.
Si nos assemblées d’élus étaient composées à parité, nous pourrions imaginer que la vie politique pourrait être tout autre, serait mieux organisée. On perdrait peut-être moins de temps en discussions répétitives. Toujours parce que le temps est précieux, les horaires seraient organisés en tenant compte des contraintes de la vie familiale. La question rituelle que l’on pose toujours aux femmes qui veulent faire de la politique : « et comment faites-vous pour concilier votre vie politique (ou professionnelle) et votre vie familiale ? » serait réglée. Vie professionnelle et vie familiale seraient adaptées pour que chacun puisse développer pleinement ses aptitudes premières. Hommes et femmes ne seraient pas dès la naissance affublés d’un rôle social contraignant plus ou moins bien supporté. On aurait trouvé des solutions. Les villes seraient différentes. Les femmes, on le sait, portent un autre regard sur la place de la voiture dans la ville, sur l’utilisation de l’espace, sur l’urbanisme, la place des équipement collectifs, sur les choix budgétaires.
Le harcèlement sexuel, les fameuses plaisanteries qui amusent tant certains hommes, et ne font pas rire les femmes, les publicités dégradantes auraient disparu peut-être, parce qu’une loi antisexiste aurait fini par être votée et qu’elle serait appliquée, tout comme s’applique aujourd’hui la loi antiraciste. Et il ne serait plus nécessaire d’organiser ces timides campagnes contre les violences sexuelles que personne n’entend. De même la prostitution, cette vieille exploitation de la misère et de la pauvreté, faute de clients qu’on n’hésiterait pas à sanctionner. La vieille indulgence de grand-papa en matière de morale sexuelle : permissive pour les hommes, répressive pour les femmes serait en voie de disparition. Le respect de chacun serait prôné. Nous aurions gagné en humanité.
Est-ce à dire qu'il y aurait moins de guerres ? C’est possible. L’esprit guerrier, la violence est plus rare chez les filles. Il suffit d’observer les jeux des garçons et des filles dans les cours de récréation.
Mais je rêve.
Yvette Roudy

Je souhaite que des féministes soient élues dans toutes les instances politiques nationales et internationales afin qu'elles puissent peser sur l'évolution du monde.
Je souhaite que les féministes mobilisent les femmes pour imposer la paix dans le monde, réduire le plus possible la violence et les inégalités.
Mon souhait le plus cher à court terme, c'est que toutes les féministes se regroupent et se coordonnent sur une plate-forme commune pour faire avancer la condition des femmes (en urgence !).
L'évolution de la condition des femmes remettra en cause toute cette société basée sur l'argent et le pouvoir encore largement patriarcal.
Je souhaite qu'une coordination nationale des femmes présente des femmes aux prochaines échéances électorales.
Il faut que les femmes aient aussi leurs leaderes, leurs symboles,... au niveau national et international pour progresser davantage dans la libération des femmes et peser sur le cours des évènements !
Brigitte Feuillâtre

Je souhaite que nous retrouvions tous et toutes le goût de chanter, de danser, de se conter des histoires, et pour cela que nous saisissions chacun le maximum d'opportunités pour ces modes de communication vraie, de purs bonheurs partagés, de pures bonnes heures partagées.
Isabelle Jacob

Je rêve d'un monde respectueux de la bio-diversité, où les richesses seraient partagées et où l'on ne travaillerait plus que deux heures par jour .
Anny Poursinoff

Que la dignité des femmes soit de plus en plus respectée !
Nicole et Jacques Ernest

Que nous soyons nombreuses pour défendre notre liberté et nos droits. Pour que cesse cette domination machiste qui nous écrase.
Diane Potiron

Que cette année permette à chaque femme d'être fière de ce qu'elle est !
Marie-Noëlle Bas

Je rêve d'un monde avec des écoles fréquentées par les filles et les garçons, à égalité.
Je rêve d'un monde où l'égalité cessera d'être un slogan..
Annie De Wiest

Des hommes qui soient moins prisonniers des modèles machistes et qui soient plus eux-mêmes.
Angélique Dondaine

Je rêve pour demain, d'un monde d'égalité entre les hommes et les femmes, un monde dans lequel on pourrait compter autant de dirigeantes que de dirigeants, autant de pères que de mères au foyer, un monde du temps aménagé dans lequel on considérerait que la vie en dehors du travail a autant de valeur que la carrière, un monde moins compétitif, moins agressif, un monde du cœur et de la pensée.
Yvanne Trouillet

Quand on apprendra l’histoire de France en classe, on n’oubliera plus aucune figure féminine, on tracera avec autant de détails l’évolution de la scolarisation des filles et des garçons, on expliquera que la Déclaration universelle des droits des hommes et des femmes ne date pas de 1789 et on fera prendre conscience aux enfants que l’inégalité du monde ne tient pas seulement aux différences de richesses...
Amélie Polachowski

Je souhaite que les médias offrent des représentations des femmes et des hommes positives.
Stéphanie Vella

Je fais des vœux, des rêves pour
-la parité femme-homme en politique et dans toutes les institutions sociales, sportives, culturelles, scientifiques, littéraires, historiques,
- "la soro-lidarite": la création de néologismes pour la femme: ici la sororite et la solidarite;
je rêve que la langue francaise se féminise
- la paix, la reconnaissance, la defense et la justice par la loi
La femme, la moitié de l' humanité, est la victime de très nombreuses violences de L' HOMME
je rêve de la planète où la femme est la reine de la vie, de la naissance et de l'éternite. Je rêve de 365 journées de joie où la femme est la conscience humaine.
Beatrice Dobigies

Que la cause des femmes progresse, ici et partout, dans le monde, là où les guerres et la pauvreté rendent plus précaire encore la condition de nos sœurs !
Valérie Dariot

Que cette année permette de nous rapprocher toujours plus d'un monde où les femmes seraient vraiment respectées, dans tous les domaines de la vie.
Carole Ledoux

Que les archéologues du futur organisent des colloques pour essayer d'expliquer que les êtres humains se différenciaient dans le passé en femmes et hommes.
Qu'il n'y ait plus qu'un seul rayon de jouets dans les magasins.
Christine Schmitt

Je rêve d'un monde où plus aucune femme ne puisse défendre la prostitution en disant que c'est un métier comme un autre.
Annick Boisset

Je souhaite que la sphère privée (prétendument féminine) et la sphère publique (prétendument masculine) s'interpénètrent avec amour et fécondent la sphère humaine toute entière, enfin réunifiée.
Marie-Eve DOSSAT
janvier 2003

Mon rêve: que toutes les femmes puissent vivre tranquillement, sans soucis et avec joie aux côtés des hommes. Jouir de la vie sans aucune crainte, pleinement, comme je le fais ici, au Québec, un endroit où je me sens, généralement, fière d'être femme, heureuse et accomplie, bien qu'il y ait encore des améliorations à apporter à notre société, d'où l'objet de ma signature. Les mentalités changent lentement, mais l'important c'est qu'elles changent et que le discours évolue peu à peu.
Julie Beaulieu

Je souhaite plus d'égalité et de justice dans ce monde pour que les hommes cessent de faire payer aux femmes le tribut de leur propre servitude.
Delphine Chautard.

Imaginons un monde où les femmes n'agiraient plus au rebours de leurs intérêts. Mais serait-ce encore un monde humain ?
Catherine Marand-Fouquet

Je rêve de ne plus recevoir de courrier adressé à "monsieur" quand j'ai un pouvoir social ou économique.
Et je rêve d'un monde où se réalisent tous les rêves que je viens de découvrir.
Colette Ouairy

Je souhaite que chaque femme aime son corps ou réapprenne à l'aimer.
Que de plus en plus de femmes prennent conscience que le féminisme est positif et que sans lui rien n'avance.
Que les petites filles soient moins éduquées en "mère et femme d'intérieur" et que les petits garçons soient plus éduqués en "père et homme d'intérieur". Il va bien falloir pour assumer le congé paternité!
Catherine Lannoy

Que les femmes puissent rêver tout haut! (qu'elles n'envisagent pas seulement l'avenir en "moins pire", mais qu'elles puissent être libres dans leurs espoirs, qu'elles formulent des rêves fous... et les réalisent).
Mon second souhait : que le 8 mars devienne un jour de fête partagé entre toutes les femmes. Qu'il soit commémoration, occasion de faire un bilan, mais aussi occasion de faire passer un courant contagieux de sororité et de diversité, avec joie et chaleur.
Mais aussi: qu'un parti politique féminin/féministe se crée. Si-si. Carrément.
Que le mot féministe ne soit plus une insulte. Et même mieux : qu'il inspire un respect égal à celui que je peux avoir lorsque je pense à ces grandes femmes, mes mères et grands-mères, qui ont travaillé à me donner les libertés élémentaires dont je bénéficie aujourd'hui.
Que l'histoire des femmes soit réellement enseignée dans les écoles. Afin que nos enfants, filles et garçons, puissent prendre le relais de nos luttes, de nos rêves et continuer ainsi à embellir le monde.
Que les femmes ne soient plus seules à faire les enfants, et que les hommes prennent leur place dans ce don de vie.
(Que les magazines féminins cessent enfin de nous gaver de stéréotypes.) Que paraisse un magazine féminin qui ressemble enfin aux femmes auquel il s'adresse: impliqué dans le monde, professionnel, intelligent, pratique, humoristique, culturel (et plein d'autres qualificatifs).
Que la sexualité soit une source de plaisir, d'échange et de découvertes réciproques. Qu'elle soit ludique. Qu'elle soit amoureuse. Qu'elle soit libre. Qu'elle soit complice. Qu'elle fasse briller les regards de joie.
Ce ne sont pas que des vœux... ce sont aussi des choses auxquelles je crois. Qui m'animent donc. Et que je m'efforce tout naturellement de faire advenir.
Romy Duhem-Verdière

Je souhaite que les femmes "se réveillent", (celles qui ne sont pas féministes!), c'est-à-dire qu'elles se mettent enfin à protester quand leurs hommes les traitent comme "des povs filles", ou que les femmes s'amusent des plaisanteries sexistes en taxant celles qui ne rient pas de "mal embouchées", ou que les femmes ne désirent sexuellement que les hommes qui ne les respectent pas.......
Je souhaite en résumé que les femmes prennent conscience de la manière dont elles sont traitées…
Magali Bailly

Je rêve d'un monde où chaque personne disposera d'un logis, de ressources et d'assez d'énergie pour prendre le temps de rêver.
Je rêve d'un monde où le rêve/cauchemar des jeunes filles ne sera pas d'être moins grosses.
Je rêve d'un monde où chacun aura le sourire aux lèvres.
Paulette Piette

Je rêve d'un monde peuplé d'individus complets. C'est-à-dire épanouis dans la diversité de leurs sentiments, la réalisation de leurs capacités et aspirations légitimes, l'accomplissement de leur être profond. Et non plus des femmes et des hommes formatés, limités et meurtris, physiquement et moralement, par le carcan des rôles sexués.
Sylvie Chaussée

Je souhaite que cessent la dictature de la beauté (dans sa définition formelle), de la jeunesse (ou de l'idée qu'on en vend), de l'apparence, de l'hyperdisponibilité, du bonheur obligatoire, et que chacun et chacune bénéficie du droit d'être soi-même ; que l'on comprenne enfin que la seule vraie beauté, c'est celle d'un être unique, épanoui parce qu'il est accepté tel qu'il est.
Je souhaite que chaque individu pense un peu moins à lui-même et davantage à la collectivité, et que la collectivité, à son tour, s'intéresse un peu plus à chaque personne.
Agnès Fontana

Je souhaite que l'existence et le quotidien des jeunes filles ou jeunes femmes vivant en banlieue évoluent positivement…
Annelise Reydellet

Je rêve que le 8 mars devienne un jour férié légal. Dans toute l'Europe et si possible partout dans le monde
Annie De Wiest

Je rêve le monde de demain où les femmes n'auront pas peur de prendre la place qui leur est due, avec le respect qu'on leur portera comme un dû.
J'ai dit... même si on m'ignore, je dis toujours la même chose.
Je ne désire ni ne souhaite le respect, JE L'EXIGE
et c'est la grâce que je souhaite entendre de la part de toutes mes congénères.
Huguette Bertrand

Je souhaite ardemment que les hommes ET les femmes puissent avoir une vraie possibilité de choix dans le partage des temps consacrés à l'éducation de leurs enfants désirés et au travail. Que l'une et l'autre tâche soit enfin reconnue au moins d'égale valeur, et ne fasse plus peser le poids de la responsabilité éducative sur les seules épaules des mères qui n'ont d'ailleurs aucune reconnaissance sociale. Être bon parent et s'épanouir dans un emploi, c'est possible pour tous, mais avec l'appui des gouvernements, des lois, des entreprises, des pères, des hommes...
Virginie Podevin
février 2003

Une société où la femme puisse NATURELLEMENT gérer son quotidien avec sa profession tant par :
- des structures adaptées (crèche, garde, école .... )
- des horaires de travail compatibles quelque soit le choix de vie de chacun (vie familiale, célibat selon les périodes vie, continuer études .....)
- égalité Femmes/hommes dans le monde du travail (salaire, promotion, respect des différences....)
L'AUTONOMIE FINANCIERE EST SOUVENT LE PREMIER GAGE DE LIBERTE POUR AGIR.
Lyliane Bois

Je souhaite que le sexe d'une personne n'ait pas plus d'importance à l'avenir pour sa place dans la société que la couleur de ses yeux.
Pascal Taintignies

Mon vœu le plus cher est qu'enfin se réveillent les consciences sur le don immuable de la procréation.
Que la seule souffrance qui puisse déformer le visage d'une femme soit celle de la joie d'enfanter .
Que la seule faiblesse qui puisse être celle d'une femme soit celle d'élever ses enfants sans complexe, au rang de la dignité humaine.
Véronique SALOU

Je souhaite que la folie m' épargne...à force de contempler ce monde où je ne trouve pas ma place, la nuit gagne peu à peu du terrain dans cette carcasse qui fait de moi une femme aux yeux des hommes et pas un être pensant.
Isabelle Demarest, 25 mai 03

Je souhaite qu'un jour on regarde tou(te)s ce site en se disant "quels ringards on était" :-)
Laurence Geyduschek, 18 août 2003

Je rêve chaque nuit que chaque enfant qui naît dans ce monde soit entouré d'adultes qui l'aiment en ne le lui montrant que par des gestes qui ne soient pas de la violence.Cet enfant qu'il soit désiré ou non soit respecté. Je rêve aussi chaque nuit que chaque femme qui vit dans ce monde : grand-mère, mère, fille, soeur etc... sont heureuses et qu'elles n’ont rien à demander. Je rêve aussi chaque nuit que les hommes se réveillent.
Nicole Serieys, 2 sept. 03

Je rêve d'un monde où les petits garçons ne seraient plus obligatoirement circoncis.
Jean DELAGE, 2 mars 2004

Je rêve souvent, oui, d'une autre façon de penser pour les hommes comme pour les femmes, une autre façon de s'envisager, où la force, le pouvoir, la violence ne seraient pas les règles primordiales, où nous n'aurions pas pour références de comportements des stéréotypes galvaudés et malsains, où il n'y aurait plus ni couleur de peau, origines géographiques, sociales, où il n'y aurait plus ni hommes, ni femmes mais simplement des êtres humains. Je rêve de ne plus entendre des mots comme putain, salope, (je m'abstiens d'en écrire plus, ce n'est pas la peine!)où les femmes ne seraient plus considérées comme coupables ou dangereuses ou bêtes parce que des hommes les ont jugés et définis comme telles, ( je souligne la dernière pub de DIM " présumée innocente" ce qui revient à dire qu'elle est accusée de quelque chose ou qu'elle est bêtassonne, naïve!!). Je rêve de ne plus voir mon image de femme déformée dans le regard des hommes, soupçon ou séduction, baisable ou pas, à prendre ou à jeter, bonne ou pas bonne... Je me souviens d'une réflexion d'UN gynécologue me suivant lors de ma deuxième grossesse, j'étais très fatiguée, j'avais du mal à aller travailler et je souhaitais un arrêt maternité, comme nous en avons le DROIT, un peu plus tôt que prévu, il m'a regardé et m'a dit en souriant que j'étais une vraie pondeuse (sic) et que j'allais très bien, il a refusé de me signer l'arrêt maternité. C'est un exemple parmi tant d'autre, insuportable, déstabilisant, que nombres de femmes aujourd'hui subissent encore, l'autorité masculine contre la parole d'une femme, sexe faible. Alors oui, je rêve d'une façon différente de penser nos rapports humains. Gros travail, il faut de la force pour y parvenir, mais nous en avons, des siècles de domination nous ont bien formés. Alors oui, je rêve que toutes nous en ayons conscience sans haine, mais avec réalisme, pour en finir avec les mythes, l'homme fort et la femme faible, la femme contraire de l'homme, c'est dans la définition du dictionnaire, avec tout ce que cela a de négatif pour la femme. Repenser les "places " attribuées, elles ne sont pas immuables, elles ne sont pas "naturelles", elles ne sont pas établies par une puissance supérieure, divine ou autres, à jamais.
Nathalie Raphanel, avril 2004

Je rêve d'un monde où toutes les sociétés seront fondées sur les droits fondamentaux, qui existent, qui sont définis dans des instruments de droit international adoptés par des États, et dans beaucoup de constitutions du monde, qui appartiennent en propre à chacune et chacun, et qui demandent à être respecté, protégé et réalisé.
Voilà : Je souhaite un monde où les rapports sociaux seront basés sur les droits humains : La liberté d'expression, le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit à la vie, le droit à un logement adéquat, le droit à une eau potable, le droit à une alimentation saine et adéquate, la liberté d'association, le droit à un environnement sain, la droit à la paix, l'égalité et la non-discrimination etc. n'évoluent pas dans des nuages. La jouissance ou la non-jouissance de ces droits est cruciale dans la vie quotidienne de tous les êtres humains, dans la mienne, dans la vôtre, dans celle des filles et des garçons qui seront les adultes de demain...
Marie-Sofie Villeneuve, sept. 2004

Je souhaite pouvoir prendre le métro sans la crainte d'être insultée et traitée de "salope" si je mets une jupe ou du rouge à lèvres.
Je souhaite aussi que les femmes soient plus présentes dans le gouvernement.
Olivia Delliste, juillet 05

Je rêve d'un monde où être femme ne signifie pas suivre un certain train de vie dicté par les traditions et les coutumes, je rêve d'un monde où les femmes ne sont pas persécutées pour avoir des aspirations au-delà des barrières pré-établies par la société. Je rêve d'un monde où les femmes peuvent rêver, faire des choix sans jamais avoir à rendre compte à qui que ce soit.
Rita Ghantous, nov. 05

J'aimerais :
- Que les femmes puissent déambuler sans avoir cette peur au ventre à chaque fois qu'un type louche les croise, les mate, leur lance une obscénité, les (pour)suit avec insistance. Qu'elles puissent s'indépendantiser VRAIMENT. Que la société les reconnaisse à compétences égales (je sais, c'est à elles aussi de prendre conscience de cela : il y a du boulot, j'en suis consciente. Mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras et attendre l'an 2146 que ça aille éventuellement mieux par je ne sais quel miracle).
- Davantage de solidarité, en général (voilà pourquoi je milite aussi pour le respect et le savoir-vivre et que je fustige tout comportement égoïste et/ou intéressé) : par exemple, quand un homme me touche sans mon accord ou m'insulte, que je ne sois pas toujours la seule à me défendre, ou que l'on ne m'enfonce pas davantage en disant que c'est de ma faute, que je n'avais rien à faire là, que je suis une hystérique, une folle (si je crie), une pouffe consentante (si je me tais), etc.
- Que l'on nous laisse vivre notre sexualité quand on veut, où on veut et avec qui on veut (ou pas !). RÉELLEMENT (ni démago, ni faux-semblants).
Ne plus avoir à se cacher, à s'EN cacher.
Que nos faits, gestes et comportements ne soient pas soumis à la loi des hommes : ranafout de « faire pute » ou pas, PERSONNE n'a à juger cela sur un acte, une simple tenue ou quoi que ce soit d'autre.
Par ailleurs, l'excuse des pulsions masculines, annihilant ainsi, du moins en partie, toute la puissance de la libido féminine (si problématique que ça, en dehors du célèbre « eh, salope ! » sans fondement - c'est quoi une « salope », au juste ? Ça ne veut rien dire ! Certaines femmes aiment/peuvent multiplier les aventures, d'autres non. ET ALORS ? Ça LES regarde), cette excuse ne devrait plus, à notre époque (et du moins dans ces pays occidentalisés qui se targuent d'être à la pointe de tout) servir d'alibi à tous les abus commis au quotidien envers les femmes.
Charlotte Ricart, 27 ans, fév. 06

Je rêve de relations entre êtres humains où le sexe n'est qu'une composante et non pas un paramètre identitaire essentiel.
Je rêve d'un monde où la sexualité garde une place intimiste et ne soit pas assénée à tout un chacun par la pub, les émissions de télé et autres. Où les adultes grandissent en comprenant que l'affectif ne signifie pas sexe.
Je rêve d'un monde où les filles et femmes se prennent en main et comprennent qu'elles sont également les propres acteurs de leur emprisonnement en jouant le jeu qu'on leur enseigne: à savoir, "une femme n'est une femme que quand elle plaît (sexuellement parlant, bien sûr) aux hommes". Que les femmes réalisent qu'elles participent à maintenir cette image en se sentant dévalorisées si elles osent résister de quelque manière que ce soit aux Dogmes. Je rêve d'un monde où la féminité soit enfin élargie à toutes les dimensions humaines, et non pas que sexuelles.
Mon slogan ne serait pas : "faire l'amour où je veux quand je veux", mais "ce que je fais de ma sexualité ne regarde que moi, par contre regardez moi, MOI, être humain". Pas une femme, pas une Européenne de quarante ans, pas une femme aux cheveux châtains, mais un être humain. Je ne veux pas parler à un homme ou à une femme, à un Africain ou à une Asiatique, je veux entrer en contact avec un autre être humain, au-delà des différences superficielles quoique sympathiques.
Michelle Roques de Borda, mars 06

Je rêve que les personnes apprennent à se comprendre sans juger autrui. Car l'autre nous représente beaucoup plus que nous même. Apprendre à connaitre et à respecter l'autre,c'est apprendre à se connaitre et à se respecter.
Julie Réné (lycéenne), mars 06

Je rêve qu'un jour on ne tuera plus ; le sexe, la couleur de la peau, la religion, les opinions : il y a trop de prétextes pour s'entretuer. Je rêve aussi d'un jour où être une femme sera un honneur et un bonheur...
Gwendoline Robial, avril 2006

Je rêve d'un monde où les hommes reconnaîtront que les femmes sont très souvent et seront de plus en plus, plus audacieuses, plus intrépides, plus brillantes, plus créatives et plus entreprenantes qu'eux ; je rêve de voir les hommes accueillir et admirer l'arrivée d'un très grand nombre de femmes comme chefs d'entreprise et dirigeantes de grandes sociétés, pilotes de chasse et commandantes de bord, chercheuses, futures prix Nobel, policières et soldates, navigatrices, astronautes, chefs d'Etat et ministres, grandes sportives, expertes et maîtres en arts martiaux, metteurs en scène et musiciennes… Je rêve de voir les hommes aimer la force et l'intelligence des femmes et les femmes, en retour, demander la douceur et la fragilité des hommes.
Jean-Michel Teyssier, nov. 06

Je rêve d'une ronde d'humains, féminins, masculins, se tenant par la main, brune ou blanche, pâle ou couleur du soleil levant, qui tiendrait le langage du bien, d'un pôle à l'autre et dans son quotidien. Je rêve d'un monde que cette ronde partagerait entre louanges et bontés, sans distinction de race ou de sexe, et avec les anges qui en sont dénués. Je rêve d'un monde sans violences et ses maladresses qui ternissent avec adresse le visage d'enfants et de femmes soumises à ceux, qui au nom d'on ne sait quel dieu ou quel précepte, offensent et agressent leur digne et égale valeur, leur interdisant le plus petit bonheur. Je rêve d'un monde d'une seule rumeur… respecter son prochain, quels que soient son comportement, son identité, sa couleur, sa variété, sa grandeur ou sa petitesse, sa complexité, son ardeur, sa richesse ou sa pauvreté.
Samie Louve, déc. 06

Je rêve d'être au beau millieu d'un rêve, que la crainte de se préserver des autres, que cette lutte permanente pour faire valoir nos droits innés mais pourtant volés, que la peur des femmes d'être femme, que cette illusion de vivre dans un pays qui prône la liberté mais qui n'est que loi à tendance machiste avec peu- être une virgule pour les femmes, que ce destin sombre qui s'est abattu sur mes compatriotes afghanes, que la destruction et l'éclatement de tout l'Afghanistan et les plaies (folies , vengence, frustration, misère, barbarie, etc.) qui s'en sont suivies, que ces enfants qui commencent à mourir le jour de leur naissance,
que tout ceci ne soit qu'un long et triste rêve, qu'à l'instant où j'ouvrirai les yeux , je pourrai me dire " quelle vision terrifiante de ce monde !! heureusement ça n'était qu'un cauchemar".
Je rêve de rêver.
Zarlachte Barakzai, Grenoble, 12 juin 2007

Je rêve que toutes les petites filles soient élevées dans le respect d'elles-mêmes, qu'elles se sentent aussi fortes que précieuses.
Qu'elles entendent parler d'êtres humains qui ont façonné et façonnent leur monde, qu'on leur raconte les exploits de leurs aînées et qu'elles sentent le respect du féminin imprégner l'histoire.
Qu'elles y acquièrent la force de leurs talents et fassent exploser l'étendue de leurs possibilités.
Je sais, c'est un rêve...
Mais merci Maman d'y être arrivée.
Gersende LELIEVRE, 18 août 2009

Peu importent sexe, âge, race, religion et nationalité, mon rêve féministe serait que l'aventure humaine soit, pour chaque personne, de faire l'expérience émotionnelle du respect de soi et de l'autre, afin de découvrir où cela pourrait conduire notre monde.
Andrée Vachon, 24 décembre 2009

NOS RÊVES POUR 2010
UN MONDE FÉMINISTE


Je rêve d'un monde sans prostitution, d'un monde où les actes sexuels s'échangeront dans la gratuité, car faire l'amour sera la rencontre de deux désirs d'adultes.
Florence Montreynaud

Je rêve que le mot FÉMINISTE soit utilisé par les hommes et par les femmes et qu'il soit un compliment, un hommage et non plus une insulte. Je rêve même qu'il n'y ait plus besoin de ce mot car alors femmes et hommes seront considéré-es à égalité dans tous les domaines.
Josette Imbert

Je souhaite que les hommes et les femmes ne soient plus le reflet terni du miroir qui leur a longtemps été tendu. Et si chacun allait voir derrière le miroir ?
Ghislaine Balland

Je rêve que tous les rêves de cette liste se réalisent car alors, femmes et hommes vivront en harmonie avec leur regard tourné vers l'avenir, vers un monde préservé pour leur enfant (nous sommes si nombreux qu'il faut devenir modeste !), et nos vies seront remplies par un peu de travail, assez rémunéré, pour que nous puissions tous (femmes et hommes) lire, réfléchir, chanter, méditer, faire de la musique, de la peinture, de la sculpture, cultiver son jardin, faire la fête, développer nos compétences et s'entraider, sans peurs, sans jalousie ni mépris, sans stress ni exploitation, sans frontières ni papiers à présenter ! Rêvons, mais continuons d'agir chaque minute avec vigilance sur toutes les inégalités !
Roselyne Rollier

Que cesse la casse de nos droits !
Que règnent justice, liberté, égalité, amour librement partagé !
Que l'utopie d'aujourd'hui devienne réalité demain !
Que la lutte continue...
Nelly Trumel

Que pour sauver la planète le monde politique écoute et entende enfin la voix des femmes. Les femmes ont une histoire, une éducation et une situation dans la société qui sont différentes de celles des hommes et ont par conséquent une vision du monde différente. Elles sont aussi plus altruistes et plus sensibles au bien de la planète, plus pacifiques et plus sensibles à l'avenir des générations futures.
Edith Rubinstein

Une bonne année féministe ? Une année où chaque femme prend son destin en main, une année de révolte. Vive la révolution féministe !
Cy Jung

Je souhaite que le féminisme progresse au lieu de reculer chez de nombreuses jeunes femmes qui se figurent que l'égalité est acquise !
Marie-Christine Exsteyl

Je rêve que les rêves d'égalitarisme, de respect et de non-violence ne soient plus des rêves.
Jean-Benoit AUSSEL

Je souhaite un monde où les différences soient vécues comme une chance ; un monde où tout être vivant soit respecté ; un monde où femmes et hommes, partenaires, prennent soin de la planète ; un monde où les enfants connaissent la joie de recevoir et de donner, le bonheur du respect de soi et des autres, l'émerveillement devant la nature, la douce brise du silence intérieur.
Myriam FERTET-BOUDRIOT

Femme, je rêve

De me lever le matin, mue par la passion de la vie
Sans que la très ancienne crainte
Vienne étouffer mon chant
Et refermer la porte
Sur mon regard

Je rêve

De porter à pleines brassées
Les bouquets odorants
Nés de mon cœur amoureux
Pour le frère, la sœur ou l’enfant
Qui attend, les mains ouvertes
Que vienne enfin le printemps

Je rêve

D’un langage clair et gai
Profondément et totalement humain
Fait de regards offerts
De mains amicales doucement pressées
Et de voix qui chantent
Ensemble,
Les âmes libres

Je rêve

Que l’homme redevienne enfant
Et qu’il s’émerveille encore
Au moins une fois
Des incroyables beautés
Lovées en lui
Comme des soleils

Je rêve

Du jour qui vient
Où il choisira de faire éclore
Ces jardins merveilleux
D’y dresser des tables pour ses amis
De les appeler, un par un par leur nom
Et de les combler du petit matin au soir plein
De ses joies, de ses amours, de sa douceur infinie.

Béatrice Bories-Bret

Je rêve pour nos enfants d'un monde où garçons et filles, hommes et femmes, vivront en toute égalité. D'un monde du travail qui reconnaîtra équitablement et en toute justice l'apport des travailleuses autant que celui des travailleurs, où maternité ne rimera plus avec pauvreté, où vie de couple ne se conjugera plus jamais avec violence conjugale.
Je rêve d'un monde où les pères et mères n'auront pas à craindre pour leur fille lorsqu'elle se promène seule le soir. Je rêve d'un monde où le pouvoir politique, économique, sera partagé entre hommes et femmes. Je rêve d'un monde où les stéréotypes ne marqueront plus les choix des filles comme des garçons.
Je rêve d'un monde dans lequel aucune petite fille n'aura à demander le divorce à 10 ans, ni à craindre d'être tuée simplement pour être allée à l'école.
Je rêve d'un monde où la solidarité sera telle que nulle personne ne fera de choix personnels sans penser aux conséquences que ce choix peut avoir sur autrui, en particulier sur les femmes les plus démunies.
Diane Guilbault, 8 mars 2010
conclusion de l'article « Féministes de mères en filles. Album de famille pour la Journée internationale des femmes 2010 », voir tout le texte sur l'excellent site féministe Sisyphe

Je rêve que nous transformions des cauchemars en rêves !
Sonja Pleßl, avril 2010

Je rêve d'un monde où le viol par inceste n'effleure plus aucun esprit et a fortiori où l'acte soit impensable.
Emmanuelle Cesari, juin 2010

Je rêve d'un monde dans lequel on passe plus de temps à entretenir l'Espoir plutôt que le cynisme et le défaitisme. Je rêve d'un monde ô combien plus riche en dignité et en amour, et en rêves. Je rêve, enfin, d'un beau grand monde qui fasse de l'Utopie son phare et de l'Humanité son navire. Humanité flamboyante comme une étoile, immuable et solidaire !
Florent Barbera, septembre 2010

Je souhaite que l'Humain respecte et protège enfin son Féminin.
À commencer par notre Terre mère.
Aurelia Ferraris, novembre 2010

Qu'il n'y ait plus de viols dans le monde ; que le corps des fillettes, des filles, des femmes, des soeurs et des mères ne soit plus l'otage et le butin des guerres, et que soit enfin respectés des mots et les actes sacrés qu'ils portent, comme amour, désir, tendresse, beauté, gratuité, don de soi, confiance, douceur.
Olympia Alberti, janv. 2011

Je souhaite que la place des femmes soit revue, corrigée et réattribuée dans toutes les religions ou philosophies religieuses, que ce soit l'islam, le catholicisme, l'hindouisme, ou le bouddhisme.
Myrose Hoareau, janv. 2011

Mon rêve est que les êtres humains redécouvrent l'ancienne mémoire de l'humanité, matrice originelle féminine et féconde de l'histoire et du monde, celle des poétesses, des muses, des pythies et des déesses, inspirées et inspiratrices, gardiennes des mystères et des espérances, vestales sacrées détentrices des vérités cachées, reines et guerrières de légende, dames gardiennes et maîtresses des châteaux de nos songes, mais aussi femmes oubliées et modestes, femmes solides des campagnes et des villes, femmes modestes et courageuses, femmes méconnues et sans nom, femmes d'autrefois sur de vieilles photos, femmes maltraitées mais aussi femmes dignes et fières, qui revivent maintenant à travers leurs filles d'aujourd'hui, fortes et conquérantes, navigatrices des temps nouveaux, reprenant la place éminente qui revient à leur sexe et qui leur avait été ravie.
Jean-Michel Teyssier, janv. 2011

Mon rêve, c'est que toutes les formes de violence sexiste disparaissent, et que toutes les femmes se sentent en sécurité partout dans le monde, chez elles, dans la rue, au travail, en voyage, le jour, la nuit... que les rencontres soient des occasions d'échanger librement des images positives et non de se battre pour survivre ou exister face à un prédateur.
Ouardia Derriche, janv. 2011


Je souhaite que tous les métiers apparaissent accessibles aux femmes et que la notion de "métiers d'hommes" disparaissent des mentalités (malheureusement chez les hommes comme chez les femmes). Que la discrimination et les préjugés sexistes soient éradiqués, et que toutes les femmes du monde puissent réaliser leur rêve malgré les critiques machistes.
Les femmes accomplissent leur tâche professionnelle aussi bien que les hommes, si ce n'est mieux, et je suis la preuve vivante, étant ingénieur aéronautique et pilote professionnel (avion), qu'à force de motivation, une femme peut atteindre son objectif et trouver sa place dans un monde encore trop masculin.
Delphine Brandon, fév. 2011

Je souhaite que, partout dans le monde, tous les mots et tous les actes prennent le même sens, quel que soit le sexe de la personne qui les prononce ou qui les pose, de la personne qui les reçoit ou les vit, ou encore de la personne qui est concernée par eux.
Cécile Majchrzak, fév. 2011

Je rêve d'un monde sans inégalités sexistes, qui se traduirait par l'équité dans le traitement et dans la liberté d'action des femmes.
Un monde sans stéréotypes où la domination masculine sur les femmes ne serait plus qu'un mauvais souvenir.
Estelle Marina, mars 2011

Mon rêve à moi, ce serait que dès la naissance on nous éduque (les mâles) tout de suite de la même manière que nos sœurs, car nous sommes capables de faire les mêmes choses que les femmes, si,ssi, sauf enfanter et allaiter.
Encore faut-il que nos mères ne fassent pas de différence, que les garçons puissent pleurer comme les filles, sans avoir à se cacher, que l'on nous apprenne les mêmes choses, débarrasser la table, ranger, faire le ménage, repasser nos chemises etc. Alors là nous serions les égaux des femmes. Nous ne sommes pas moins intelligents, nom d'une pipe ! Nous sommes même capables de recoudre un bouton de chemise, cas d'urgence parfois avant de se présenter devant un client, un patron etc.
Je revendique d'être l'égal des femmes qui ont tant de choses à nous faire découvrir et dont la compagnie est si douce... souvent !
En fait j'ai la chance d'avoir une féminité égale à ma masculinité, 50/50 et que la couche-culotte n'a pas eu de secrets pour moi, j'ai 3 grands enfants et 5 petits-enfants, et je suis capable de m'occuper sans problèmes des plus petits, les couches c'est comme le vélo, une fois que l'on sait faire, on n'oublie jamais ...et j'en suis très fier !
Christian Evo, mars 11

Qu'un jour (prochain) on ne considère plus les femmes comme une minorité (car ne l'oublions pas : un homme sur 2 est une femme), et que l'on ne dise plus " le pilote de l'avion est une femme!" , ni " tu as vu, c'est un homme qui s'occupe des bébés à la crèche !"
Geneviève Deville, août 2011

Je souhaite que toutes les femmes soient traitées avec respect et bienveillance, et qu'elles cessent de craindre pour leur intégrité physique ou morale lorsqu'elles sortent seules dans la rue.
Julie Marot, août 2011