Encore feministes !

Sommaire

"Encore féministes !" : groupe de la région parisienne

 

Les rencontres du groupe parisien de "Encore féministes !" ont lieu le premier dimanche de chaque mois, (sauf en juillet et en août) en compagnie de membres des Chiennes de garde, dans un café, de 15h à 17h.
Nous débattons entre nous de sujets féministes, parfois avec une personnalité invitée.
Pour plus de renseignements écrire aux Chiennes de garde

Les signataires sont avisé-es par courriel de manifestations dans la rue auxquelles participe notre réseau.

Nous nous retrouvons aussi pour
- participer à des manifestations du mouvement féministe (voir ci-dessous), notamment le 8 mars.
- le dimanche proche du 1er août, pour l'anniversaire de la mort de Marie Trintignant, nous nous rassemblons près de sa tombe, au cimetière du Père-Lachaise.
- le 6 décembre pour la commémoration du massacre antiféministe de la Polytechnique à Montréal (précisions)

- faire un banquet féministe : voir ci-dessous des photos de celui du 25 janvier 2003, auquel participaient Benoîte Groult et Yvette Roudy.



photos de Claudine de Monfreid
en haut à gauche, dans le sens des aiguilles d’une montre : Suzanne Képès, Benoîte Groult, Regan Kramer, Florence Montreynaud et Marie-France Méhut

en haut à droite, de droite à gauche : Yvette Roudy, Hélène Marquié, Catherine Depaix

en bas, de gauche à droite, chorale féministe : Annick Boisset, Nelly Trumel, Hélène Marquié, Nicole Savey, Raphaëlle Legrand et Isabelle Poivert (auteure de paroles des chansons chantées par les Voix Rebelles)

(Compte rendu de notre rencontre avec l'écrivaine Benoîte Groult.
reportage de Bérangère Lepetit sur notre réunion d'avril 2006)


******************

Les films et autres œuvres que nous avons vus ensemble, et que nous vous recommandons :

en 2016
Les Innocentes, d'Anne Fontaine
Carol, de Todd Haynes
L'homme qui répare les femmes, de Thierry Michel
Little Go Girls, d'Eliane de Latour
La Saison des femmes, de Leena Yadav
Autour de Mair, de Hejer Charf
Tous les chats sont gris, de Savina Dellicour
Layla in the Sky, de Micah Magee
L'Effet aquatique, de Solveig Anspach
L'Olivier, de Iciar Bollain
Toni Erdmann, de Maren Ade
Déesses indiennes en colère, de Pan Nalin
Olmo et la Mouette, de Petra Costa et Lea Glob
Simshar, de Rebecca Cremona
Divines, de Houda Benyamina,
Dernières nouvelles du cosmos, de Julie Bertuccelli
Qu'est-ce qu'on attend ?, de Marie-Monique Robin
Wolf and Sheep, de Shahrbanoo Sadat
Go Home, de Jihane Chouaib

en 2015
Une femme iranienne, de Negar Azarbayjani
La Belle Saison, de Catherine Corsini
Fatima, de Philippe Faucon
Les Suffragettes,
de Sarah Gavron

en 2014
Still the Water, de Naomi Kawaze
Bande de filles, de Céline Sciamma


en 2011
Pina, de Wim Wenders
La guerre est déclarée, de Valérie Donzelli
Mes meilleures amies, de Paul Feig
Tomboy, de Céline Sciamma
Une séparation, d'Asghar Farhadi
des films primés au Festival international de films de femmes de Créteil :
Winter's Bone, de Debra Granik
We Want Sex Equality, de Nigel Cole
Agua fria del mar, de Paz Fabrega
Le Choix de Luna, de Jasmila Zbanic
Contre toi, de Lola Doillon
Angèle et Tony, d'Alix Delaporte
Women are heroes, de J. R.
Même la pluie, d'Iciar Bollain

en 2010
le film de Jane Campion, Bright Star
Nannerl, la sœur de Mozart
, film de René Féret
Les Mains libres, de Brigitte Sy, projection suivie d'une discussion avec l'auteure
Un poison violent, de Katell Quillévéré
L'Arbre, de Julie Bertuccelli
Orly, de Angela Schanelec
Poetry, de Lee Chang-Dong
Le Dernier Été de la Boyita, de Julia Solomonoff
Une Chinoise, de Guo Xiaolu
Ma première rétrospective de mon vivant, spectacle d'Hélène Marquié
Je suis Top !, spectacle de Blandine Métayer
la présentation d'œuvres de femmes elles@centrepompidou

en 2009
la présentation d'œuvres de femmes, elles@centrepompidou
la pièce tirée du Journal à quatre mains, de Flora et Benoîte Groult
le film de Patric Jean, La Domination masculine

en 2008
le film Les Plages d'Agnès, d'Agnès Varda
la pièce Une chambre à soi, texte à partir de l'essai capital de Virginia Woolf
les films D'un Mur l'autre, de Berlin à Ceuta, de Patric Jean
et Bajo Juárez. La ville dévorant ses filles, d'Alejandra Sánchez et José Antonio Cordero

en 2007
Persépolis, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
des films primés au Festival international de films de femmes de Créteil :
- Resistencia, de Lucinda Torre
- Embrace Me
, de Kim Hye-Jee
- Shoot The Messenger, de Ngozi Onwura
4 mois, 3 semaines, 2 jours, de Cristian Mungiu

en 2006
Le Bal des chattes sauvages, de Veronika Minder
Ne dis rien, d'Iciar Bollain
des films primés au Festival international de films de femmes
L'affaire Josey Aimes, de Niki Caro
Oublier Cheyenne, de Valérie Minetto
The Secret Life of Words, d'Isabel Coixet
Dunia, de Jocelyne Saab
Water, Deepa Mehta
Sarajevo mon amour, de Jasmila Zbanic
Barakat, de Djamila Sahraoui
Café Transit, de l'Iranien Kambozia Partovi

en 2005
Vera Drake, de Mike Leigh
Prendre femme, de Ronit et Shlomi Elkabetz
des films primés au Festival international de films de femmes de Créteil
Moolaadé, de Sembene Ousmane
La Petite Jérusalem, de Karine Albou
et la pièce Le Dernier Voyage, d'après Flora Tristan

en 2004
des films primés au Festival international de films de femmes
et aussi
Les Yeux secs, de Narjiss Nejjar
Ne dis rien, d'Iciar Bollain
Mrs Dalloway, de Marleen Gorris
Poupées d’argile, de Nouri Bouzid

en 2003
The Magdalene Sisters, de Peter Mullan
Des films primés au Festival international de Films de Femmes à Créteil :
The day I will never forget, de Kim Longinotto
This Side of Heaven, de Jie chen
Georgie Girl, de Annie Godson et Peter Wells
Il più bel giorno della mia vita, de Christina Comencini
Karamuk, de Sülbiye V. Günar
Puis The Hours, de Stephen Daldry, sur l’œuvre et la mort de Virginia Woolf
la pièce Les Monologues du vagin, d'Eve Ensler
Mimi, de Claire Simon
Wanda, de Barbara Loden
À 5 h de l’après-midi, de Samira Makhmalbaf (nos commentaires)

en 2002
Se souvenir des belles choses, de Zabou Brejtman
la pièce Les Monologues du vagin, d'Eve Ensler, le 4 mars, lors du V-Day (Jour du Vagin)
des films primés au Festival international de films de femmes de Créteil :
Astrid Hadad, la Tequilera, de Aurélie Sémichon & Pierre Favre
Starched, de Cath le Couteur
Drei Sterne, de Sandra Nettelbeck
El Ultimo Cuento, de Laura Belloso
Stranger Inside, de Cheryl Dunye
et aussi Les Petites Couleurs, de Patricia Plattner
Maïa, de Digvijay Singh
La Fiancée du pirate, de Nelly Kaplan, projection suivie d'une discussion avec l'auteure
Ten, d'Abbas Kiarostami
Joue-la comme Beckham, de Gurinder Chadha

en 2001
Baise-moi, de Virginie Despentes et Coralie Trinh-Thi
Chaos, de Coline Serreau
Kandahar, de Mohsen Makhmalbaf
Mariage tardif, de Dover Kosashvili
Le Mariage des moussons, de Mira Nair

*********************************************************************************

PARMI LES MANIFESTATIONS AUXQUELLES A PARTICIPÉ
LE RÉSEAU "ENCORE FÉMINISTES !" À PARIS

1er mai 2001
Avec la banderole à notre nom, flambant neuve, blanche à lettres rouges, plusieurs d’entre nous ont participé, avec d’autres groupes féministes, à la manifestation du 1er mai 2001 à Paris.
C’était la première fois que nous étions visibles dans la rue en tant que groupe. Nous avons distribué des tracts et expliqué nos raisons d’être « encore féministes » en 2001.

Manifestation pour la gynécologie médicale, le 13 octobre 2001
Nous avons marché pour soutenir l’action des gynécologues, de ces femmes qui se battent pour la santé des générations suivantes. Des précisions et les dernières nouvelles

Manifestation de soutien à la Marche des femmes des cités "Ni putes ni soumises !" le 8 mars 2003


Le réseau "Encore féministes !", membre du Collectif national pour les droits des femmes, participe à la manifestation féministe du mardi 29 avril 2003, à 18 heures précises, devant le Sénat, à l’angle de la rue de Vaugirard et de la rue Tournon.
C’est ce jour-là que le projet de loi renforçant la lutte contre la violence routière, déjà voté par l’Assemblée nationale, sera voté par le Sénat. Certes, la Commission des lois du Sénat a supprimé le délit d’interruption involontaire de grossesse introduit par un amendement voté par les députés le 19 mars dernier, mais il importe de montrer notre vigilance à propos du droit à l’avortement, liberté fondamentale des femmes.

Voici le communiqué de presse commun de l’ANCIC, de la CADAC, du MFPF et du CNDF, diffusé le 24 avril 2003 :
« L’amendement adopté par les députés de droite, malgré l’opposition des socialistes, dans la nuit du 19 au 20 mars 2003, dans le cadre du projet de loi renforçant la lutte contre la violence routière, crée un délit d’interruption de grossesse sans le consentement de l’intéressée, par imprudence, en affichant de protéger la femme enceinte. Il existe déjà au Code pénal un article 223.10 qui prévoit que « l’interruption de la grossesse sans le consentement de l&Mac226;intéressée est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. »

La réparation du préjudice subi par la femme enceinte en cas de violence même dite involontaire trouve sa place dans cet article sans ouvrir de débat sur le statut du fœtus et de l’embryon.

Car, ne s’agit-il pas par le biais du projet de loi contre la violence routière de sanctionner « la mort d’un fœtus » caractérisée comme « homicide involontaire » en donnant insidieusement au fœtus le statut juridique de « personne » ?
Donner à l’embryon le statut juridique de « personne » est un acte juridique et politique qui, demain, remettra en question le droit à l’avortement. Alors que les différentes instances de la société civile ont toujours eu la sagesse de refuser ce piège, une large droite réactionnaire cherche par tous les moyens à faire reconnaître l’embryon comme « personne », ce qui lui confèrera des droits juridiques venant s’opposer à l’IVG. Si l’embryon devient une personne, l’avortement sera interdit
Par le biais très détourné d’un projet de loi renforçant la lutte contre la violence routière, nous voyons donc s&Mac226;afficher la disparition programmée du droit à l’avortement.

Nous sommes déterminées à lutter contre toute tentative de remise en question de ce droit fondamental pour toutes les femmes.

Nous nous félicitons de la suppression par la Commission des lois du Sénat du délit d’interruption involontaire de grossesse, mais nous restons vigilantes face à d’éventuelles attaques, c’est pourquoi l’ANCIC, la CADAC, le MFPF et le Collectif National pour les Droits des Femmes appellent à un rassemblement devant le Sénat mardi 29 avril à 18h lors du débat en première lecture de ce projet de loi.
»

Nous avons manifesté à Paris samedi 15 janvier 2005 , pour les 30 ans de la loi Veil. L'avortement est un droit fondamental des femmes.

Nous étions devant l'ambassade de Pologne à Paris le 4 novembre 2005, pour soutenir les féministes polonaises demandant l'avortement légal, et devant celle du Portugal le 18 janvier 2007, pour soutenir le OUI au référendum portugais sur l'avortement

***


« ENCORE FÉMINISTES ! » ENCORE DANS LA RUE !
- soit à l’occasion d’autres manifestations féministes, par exemple celles qu’organise en France le Collectif national des droits des femmes, dont nous sommes membres (voir textes sur la prostitution, 2002 et 2003).
- soit à des dates symboliques, notamment le 8 mars (Journée internationale des femmes) et le 6 décembre (anniversaire du massacre de la Polytechnique).